Aurélie Dupont

Danseuse française, elle entre en 1983 à l'Ecole de danse de l'Opéra de Paris. Six ans plus tard, à l'âge de seize ans, elle est engagée dans le corps de ballet à Paris. En 1990, elle est Quadrille, en 1991 devient Coryphée et l'année suivante Sujet. Dans la même année, elle reçoit la médaille d'or au Concours de Varna (junior) et danse aussi le Pas de Trois des Ombres dans le ballet La Bayadère de Rudolf Noureev.

En 1993, elle reçoit le Prix du public conféré par l'Arop et danse le pas de deux des paysans dans Giselle. En 1994 elle obtient le Prix du Cercle Carpeaux .

Elle joue le rôle de Gamzatti dans La Bayadère pendant les soirées "Jeunes Danseurs" et Roland Petit la choisit comme interprète pour son ballet Valses de rythme.

En 1995, elle danse le pas de Trois dans Paquita de Marius Petipa, In The Middle, Somewhat Elevated de William Forsythe, Études de Harald Lander, et joue les rôles de l'une des deux amies et de la fille d'honneur dans le Don Quichotte de Noureev.

En 1996, elle est Clara dans le Casse-Noisette de Noureev (avec Nicolas Le Riche et Laurent Hilaire comme partenaires), Maria dans Annonciation de Angelin Preljocaj et la jeune fille dans Le Loup de Roland Petit.

La même année elle est nommée première danseuse. Entre 1997 et 1998, elle danse dans le Pas de deux des Ecossais dans Sylphide de Pierre Lacotte, Soir de Fête de Léo Staats, les rôles principaux de Raymonda et Don Quichotte dans les versions de Noureev, du Grand Pas Classique de Victor Gsovskij, de L'Histoire de Manon de Kenneth MacMillan et elle est l'Elue dans le Sacre du Printemps de Pina Bausch.

Le 31 Décembre 1998, après une représentation de Don Quichotte de Noureev, elle est nommée Étoile. Depuis, elle a ajouté à son répertoire: Sylvia de John Neumeier, In the Night de Jerome Robbins, Capriccio, Symphonie en ut, The Four Temperaments, Concerto Barocco de Balanchine, La Belle au bois dormant, Cendrillon, le rôle de Nikita dans La Bayadère de Noureev, Carmen de Roland Petit, Le Concours de Maurice Béjart, Perpetuum de Ohad Naharin, Rêve d'une nuit d'été de John Neumeier, Giselle de Mats Ek, en plus de la Giselle classique de Pierre Lacotte.

A l'Opéra de Paris a également fait ses débuts dans les rôles principaux de Stepping Stones, Bella Figura et Il Faut qu'une porte de Jirí Kylián, Liebeslieder Walzer de Balanchine. Avec le Ballet de l'Opéra de Paris, elle a participé à des tournées au Japon, Chine, Italie, à Helsinki, Manchester et Vienne. Elle se produit souvent au Japon avec le Tokyo Ballet et a été invitée à danser plusieurs fois à la Scala de Milan. En 2001, elle reçoit le prix Benois de la Danse.

 

Aurélie Dupont, Giselle - ph. J. Benhamou