Nicolas LeRiche

Une communion entre l'art de la photographie et celui de la danse. On peut résumer ainsi l'origine du livre Nicolas Le Riche, résultat d'un parcours artistique qui a réuni pendant cinq ans la photographe Anne Deniau et l'étoile de l'Opéra de Paris.

 

Qui sont les auteurs de ce livre ? Anne Deniau, professionnelle de la photo de mode et passionnée de danse, rencontre le danseur en 2005, époque où il signait une marque de vêtements. Ils font donc connaissance dans un milieu éloigné de celui de la danse. Anne Deniau n'avait jamais assisté à des répétitions et encore moins photographié un ballet.

 

Nicolas Le Riche a depuis toujours consacré sa vie à l'art de la danse avec passion, force et enthousiasme : entré à l'école de danse de l'Opéra en 1982, il devint étoile en 1993.

Ces deux artistes aux carrières apparemment lointaines se sont croisés par hasard et ont su mettre au service l'un de l'autre toute leur expérience professionnelle et leur sensibilité. Le passage d' Anne Deniau au monde de la danse s'est effectué de manière presque naturelle : le danseur lui avait proposé de le photographier afin que chacune image puisse raconter une histoire vivante et transmettre des sentiments forts au-delà de la scène.

 

Ainsi, Anne Deniau commença à photographier la danse, une évolution professionnelle difficile au départ et qui lui faisait un peu peur. Petit à petit, en suivant le danseur en dehors de ses spectacles officiels de l'Opéra de Paris, elle arrive à instaurer une collaboration plus proche, renforcée par un échange réciproque d'idées. Aucun contrat ne liait alors la photographe au temple parisien de la danse. C'est avec le ballet Les Epouses (2004), interprété par trois très grands noms de la danse, Wilfried Romoli, Kader Belarbi et Nicolas Le Riche, qu'Anne Deniau fait son entrée officielle dans ce monde.

 

C'est sur proposition de Nicolas Le Riche, qu'elle signera un contrat avec l'Opéra de Paris, représenté par Brigitte Lefèvre, directrice de la danse.

Les séances de photos se succèdent jusqu'à accumuler environ 17 000 clichés : une telle quantité d'images demandait à être mise en forme avnt de pouvoir donner le jour à une édition.

 

A cette fin, les deux artistes se mirent ensemble au travail et sélectionnèrent plus de trois cents images. Le choix fut difficile : Nicolas Le Riche ne voulait pas reprendre les photos déjà publiées sur les programmes de l'Opéra ou sur d'autres magazines, et cela compliquait encore la tâche.

 

Cet ouvrage a été conçu de façon originale, en deux parties avec deux titres, Le Riche et Nicolas, comme s'il s'agissait de deux livres avec deux couvertures différentes, et il est possible de le feuilleter dans un sens ou dans l'autre.

Aucune hésitation pour la couverture de la partie Le Riche, d'après le ballet Le Jeune Homme et la Mort de Roland Petit (1947), réalisée à parir d'un tirage photographique granuleux, typique de l'époque de la création du ballet.

 

L'autre couverture montre le danseur dans une pose qui laisse imaginer l'intense travail musculaire qu'il doit effectuer.

Dans la première partie, Nicolas Le Riche apparaît sous les projecteurs de la scène, dans les moments les plus significatifs de sa carrière ; dans la deuxième, il dévoile des facettes plus intimes de ses interprétations. Bien que distinctes, les deux sections montrent une seule âme, celle d'un danseur capable d'émouvoir le public quel que soit son répertoire : classique ou contemporain et quel que soit le chorégraphe : Béjart, Preljocaj, Mats Ek, Robin Orlyn, Petipa ou Noureev.

 

Dans tous les répertoires, l'interprétation de Nicolas Le Riche ne perd jamais de sa densité : elle se déploie dans toute sa complexité, et revèle un profond travail de recherche artistique et imaginative.


Nicolas Le Riche, Anne Deniau, Éd. Gourcoff Gradenigo, 2008

Découvrez dans la section PHOTOS de NOTEDIDANZA une grande sélection de cette ouvrage.